Football bourg en bresse peronnas 01

Vibrez avec les Bleus

OL National FFF

"On a fait un match plein, on a fini carbo"

A bout de force, les Bleus ont donné toute leur énergie pour faire tomber Chateauroux et ses grosses individualités. Avec ces trois points devant leur public de plus en plus nombreux et bruyant, les Bleus prennent la tête du National aux côtés de son voisin le FC Villefranche-Beaujolais.

LE MATCH

Pour cette affiche de la 7e journée, Alain Pochat reconduisait sa défense centrale et son milieu  de terrain habituels (Jaques, Scaramozzino et Soubervie en défense ainsi que Eickmayer, Blanc et Ezikian au milieu). Brandon Agounon, suspendu pour trois cartons jaunes, laissait sa place à Romain Fleurier et Amine El Ouazzani était aligné aux côtés d’Arnold Garita en attaque. En face, le club racheté par des propriétaires saoudiens, alignait des beaux noms et une belle équipe sur le papier.

LES DECLARATIONS

Avec les deux équipes au taux de possession le plus haut du championnat, le match tenait toute ses promesses où l'on voyait deux équipes joueuses dés le début de rencontre. Les dégagements n’étaient que très rares et le jeu très fluide pour les deux camps. Seule différence, le bloc castelroussin à la médiane permettait aux Bleus de s’imposer dans la moitié de terrain adverse. Tandis que le bloc très haut des bressans obligeait les berrichons à prendre des risques dans leurs trente mètres à la relance. Les premières alertes furent du côté burgien avec une incursion dès la 8e minute qui aurait pu se convertir en pénalty mais l’arbitre en décidait autrement. Romain Fleurier puis Joachim Eickmayer profitaient des pertes de balle pour tenter leur chance de loin mais le portier était sur la trajectoire. Ce pressing était la clé de la première mi-temps car elle permettait de contenir les offensives castelroussines tout en bénéficiant de pertes de balle suite à la prise de risque de leurs relances depuis leur surface. Malgré une belle première période des Bleus, les deux équipes se quittaient sur un score nul et vierge à la pause.

On sentait que ce match demandait beaucoup d’énergie et l’équipe la plus volontaire, soudée pourra remporter ce combat. Le pressing de nos Bleus était énergivore mais c’était sans compter sur la force des bressans en ce début de saison, le banc de touche. Alain Pochat bénéficie de cinq balles dans son chargeur pour recharger son fusil et il sait comment les utiliser. Encore une fois, toute l’équipe était concernée et les remplaçants apportaient leur pierre à l’édifice. Le meilleur exemple, Romain Montiel qui remplaçait Amine El Ouazzani à bout de force et qui obtenait un pénalty moins de dix minutes après son entrée en jeu. En tant que capitaine et irréprochable depuis le début de saison, Thibault Jaques prenait ses responsabilités et ne tremblait pas pour convertir son pénalty tout en sang-froid (1-0, 68e). Il fallait résister pendant 25 minutes pour tenir ce score les menant à la victoire et comme depuis le début de saison, c’est tout un bloc qui mettait la main à la patte en défendant tous ensemble. Les bressans ne reculaient que légèrement et parvenaient à maîtriser ses temps faible en protégeant la cage d’Anthony Maisonnial. Les supporters étaient présents jusqu’au bout pour tenir le score et l’osmose au sein du stade Marcel Verchère était encore une fois incroyable. Le public, qui vient de plus en plus en nombre, a eu le droit à une communion avec leurs Bleus pour célébrer la victoire tous ensemble.

À vrai dire, les résultats positifs, le jeu attractif et une équipe combative sont des ingrédients que ce public de Verchère affectionne et on espère les revoir encore plus nombreux sur la prochaine rencontre à domicile le vendredi 1er octobre face au Stade Briochin ! Avant cela, il faudra être vigilant dès vendredi prochain en se déplaçant sur la pelouse du FC Sète qui attendra désormais les burgiens de pied ferme.

Alain Pochat : « C’est pas le classement que l’on regarde, c’est de prendre les points et avancer. Je tenais à féliciter mes garçons car c’est vraiment une belle équipe en face avec des joueurs de qualités ainsi que confirmés. On a fait un match plein, on a fini ‘carbo’ mais ça montre qu’il fallait beaucoup d’intensité pour les faire tomber. On a pris le match par le bon bout, on les a gêné dans les relances et ils n’ont pas pu développer le jeu qu’ils souhaitaient. Tout le monde a fait le boulot, je suis satisfait pour eux à l’image de Romain (Montiel) qui rentre et qui provoque un pénalty. Mes cinq changements sont très importants car mon système est très énergivore et j’ai besoin de tout le monde.
C’était un match pour s’étalonner face aux meilleurs, c’est une affiche quand une Ligue 2 descend et vient avec une armada pareil. Le fait d’être invaincu, ça permet d’avancer en terme de point, à chaque match on fait reculer l’échéance qui arrivera forcement un jour. On se fera punir une fois sur un contre ou un coup de pied arrêté. Il faut s’appuyer sur ce match en terme d’intensité que l’on a mis, mais cela ne me surprend pas car c’est à l’image de nos séances qui sont de grandes qualités et très intenses. Je souhaite que mon équipe impose son jeu à l’adversaire au lieu de subir et de s’adapter à l'autre.
Ça fait plaisir a voir, il y a une communion avec le public. Quand vous prenez du plaisir sur le terrain, vous en donnez forcement au supporters derrière. »

LA FICHE

Partenaires majeurs

Groupama rhone-alpes auvergne
Degomme Boccard
l'Ain le Département
Marcepoil
Bourg-en-Bresse La Belle Rencontre
LPN Omni service Hygiène et Propreté
Pi Install
Eurocombles
Intermarché
Ab6net
Intersport Cap Emeraude
Nike