Football bourg en bresse peronnas 01

Vibrez avec les Bleus

OL National FFF

« Le club est au-dessus de tout, il était là avant moi et il sera là après moi »

Le mois de juillet a marqué le changement de présidence du club. Avec l’arrivée de David Venditelli, Patrick Martellucci comptait revenir sur cette période de présidence au FBBP01, lui qui restera actionnaire et membre du comité exécutif de la SAS.

Bonjour Patrick, comme annoncé lundi, vous passez la main à David Venditelli pour diriger le club ? Quels sont vos premiers sentiments sur ce passage de flambeau ?

 

C’est surtout une page qui se tourne pour moi et une grande page qui s’ouvre pour lui. Céder une partie de ses actions et passer la présidence ne se sont pas faits sous contrainte. C’est moi qui l’ai décidé après en avoir longuement discuté avec Vincent Poupon notre Manager général. Nous nous sommes vite aperçus que dans ce monde du football professionnel, le réseau sportif était primordial. Pour monter une équipe compétitive, il faut pouvoir avoir ses entrées dans l’ensemble des clubs. Gilles Garnier l’avait avec sa longue expérience, mais moi pas du tout car je n’avais jamais fonctionné dans le milieu sportif à mon arrivée en 2015. Ce qui m’avait motivé à venir dans ce club, c’était le côté familial et la convivialité. Nous avons eu le bonheur de monter en Ligue 2, nous en sommes très fiers, ça a été surtout un exploit de nos joueurs, de leur entraîneur et de son staff.

Pourquoi avez-vous décidé de passer la main sur la présidence du club ?

Comme expliqué précédemment, le manque de réseau sportif a été déterminant. Il fallait absolument élargir aussi notre réseau business à l’échelle régionale. Nous avons été sollicités par plusieurs personnes intéressées par le rachat. Avec David, le « courant » est vite passé car son profil et son approche répondaient à tous les critères que je recherchais. Il représentait la personne qui allait amener le plus au club car pour moi le FBBP01 est au-dessus de tout. Il était là avant moi, il sera là après mois, il sera là après David aussi. Le club sera toujours présent et pour moi l’avenir du FBBP01 était le plus important et la priorité.

Vous êtes arrivés il y a six ans au club dont les trois dernières années à la présidence, pouvez-vous nous raconter un peu votre rôle au sein du FBBP01 ?

C’est vrai qu’avant d’être président, j’ai occupé la fonction de directeur général. Je remercie Philippe Galy et Daniel Parini, Ambarrois comme moi, qui m’ont amené au club. J’ai monté tout d’abord le Club Affaire des partenaires où j’en ai eu la responsabilité. L’année de la montée en mai 2015, il a fallu monter une SAS et nous voulions rester entre nous à l’époque. Il se trouve que j’ai mis plus de moyens que les autres et je suis donc devenu l’actionnaire majoritaire de la SAS. Gilles était président et il n’était pas question que je ne lui prenne sa place vu le travail qu’il avait mené depuis des années, c’était son club. Ce n’est que deux ans après la montée, lors d’une augmentation de capital, que je l’ai succédé à la présidence. Pour ma part, je me suis surtout attaché à la gestion car c’est ce que je sais faire de mieux. Il était important que le club garde une gestion saine. Je l’ai récupéré sain et je voulais le rendre sain. Ces années de Ligue 2 nous ont permis de faire beaucoup de choses, en particulier de créer les infrastructures de Péronnas. Le club a dû s’endetter mais même en prenant ce risque, je m’attachais auprès de la DNCG à toujours respecter notre budget et à gérer le Club en « bon père de famille ». Notre récompense dans cette bonne gestion a été de ne jamais être encadrés par le gendarme de la LFP.

Quels auront été vos moments les plus marquants, vos bons et vos mauvais souvenirs ?

La montée en Ligue 2, il n’y a pas photo, ça avait été une grande joie pour tout le monde. C’est vrai que cette accession nous a permis de faire beaucoup de choses mais aussi de nous permettre d’avoir un stade de compétition super. Car aujourd’hui Verchère, c’est l’un des meilleurs stades du National où on ne peut que remercier la Communauté d’Agglomération du Bassin de Bourg-en-Bresse (CA3B) qui a été moteur. Nous le partageons aussi avec le Rugby avec qui notre entente se passe plutôt bien. Tout ça fait que nous avons un siège avec son site d’entraînement et un stade de compétition qui font envier et qui attirent donc des joueurs.

Les moments les plus difficiles sont sans aucun doute tout ce qui concerne l’humain, parce qu’il a fallu qu’on se sépare de personnes qui ne le méritaient pas forcement et qui avait fait bien souvent du bon travail. Mais les contraintes économiques font que quelquefois, on doit se séparer de personnes. Et ça c’est très dur surtout que cela se répète tous les ans dans un club de football que ce soit dans le secteur sportif ou administratif.

Vous avez eu un rôle important qui a été de choisir le bon successeur, vous pensez avoir fait le bon choix ?

Oui ! Je pense avoir fait le bon choix. Cela fait quelques mois que l’on travaille ensemble et je vois que dans ses interventions et dans ses choix, ce sont des choses qui vont dans le bon sens. Il a constitué une équipe première sur le papier qui est cohérente et compétitive avec des joueurs techniciens et expérimentés. On ne devrait pas être déçu. Maintenant, comme toujours, on est dans le milieu sportif et le sportif, c’est très aléatoire. Je suis toutefois très confiant.

David a aussi un très bon côté humain, il se met à la portée de tous, il parle avec tout le monde, ce ne sera pas un président qui reste enfermé dans son bureau. Il attache beaucoup d’importance à l’Association, à l’entité club, au football féminin et à la formation. Nous étions presque arrivés à homologuer ce centre de formation et j’espère qu’il va pouvoir le valider car la formation des joueurs, c’est le meilleur moyen d’asseoir ses finances.

Le fait que David soit lyonnais et donc de la région a été aussi est un critère important pour moi. De plus, avec ses bonnes relations avec l’Olympique Lyonnais, la transition s’est faite naturellement. C’est un plus pour nous parce que l’OL est un exemple à suivre. Continuer le partenariat avec l’OL demeure au-delà d’un honneur, un véritable plaisir.

Quel va être l’après-présidence, allez-vous continuer à vous investir au club, serez-vous encore partenaire ?

Je vais surtout être supporteur du FBBP01 car même si ce n’est plus « mon club », il restera mon club de cœur. Je continuerai à être sponsor du club, à être présent aux matchs, je continue aussi au comité exécutif donc je participe aux grandes décisions.

Cependant mon avenir va vers d’autres projets car je ne suis pas un homme à rester inactif. Si je suis dans la région tant mieux, si je ne suis plus dans la région, je garderais mes attaches ici en suivant le club.

Pour terminer cette interview, avez-vous un dernier message à faire passer aux supporters, dirigeants, bénévoles, licenciés du FBBP01 ?

Je voudrais en profiter pour remercier tous les gens que j’ai côtoyés, cela part de Gilles Garnier et de toute son équipe au départ, tous les joueurs et entraîneurs que j’ai connu et pour lesquels j’ai une grande estime, l’Association de Jean-Marc Peyrot avec qui nous avons pu travailler ensemble main dans la main et j’y tenais. Il est important aussi de remercier les collectivités du territoire comme CA3B, le Département et la Région car elles nous ont beaucoup aidés et soutenus, notamment sur la création des infrastructures à Péronnas. Sans eux, on n’en serait pas arrivé là. Grands remerciements aussi pour les hommes et les femmes qui sont à leur tête, ils ont toujours soutenu le FBBP01 et ils nous ont toujours encouragés à continuer même dans les moments difficiles. Enfin, je souhaite remercier nos partenaires, nos supporters et tous nos bénévoles qui sont toujours là présents dans les bons mais aussi dans les mauvais moments. Maintenant, le gros travail va être de faire revenir les gens au stade après ce covid car reprendre une vie normale après avoir été habitué à un mode de vie différent durant plus d’un an, c’est compliqué. Les joueurs ont besoin de supporters et de public car ils ont trop joué dans des stades vides ou ça résonne et ce n’est pas facile.

Pour terminer, je souhaiterais que toutes les personnes intervenant ou ayant intervenu au Club soient fières du travail accompli au FBBP01. Nos magnifiques infrastructures construites et notre gestion bien maîtrisé en sont la preuve. David peut s’appuyer là-dessus pour retrouver cette Ligue 2 que le club mérite car on a tout pour y être et tout pour y rester. Et si ce n’est pas cette année et bien ce n’est que partie remise pour la suivante. Pour les prochains matches, je compte sur vous !

Allez les Bleus et à très bientôt !

Merci beaucoup Patrick et on se retrouvera rapidement aux bords des terrains alors !

Partenaires majeurs

Alila
Groupama rhone-alpes auvergne
Degomme Boccard
l'Ain le Département
Bourg-en-Bresse La Belle Rencontre
LPN Omni service Hygiène et Propreté
Couleurs de l'Ain
Pi Install
Intermarché
France Boissons
Intersport Cap Emeraude
Nike
Ab6net